Blog

L’importance de votre méthode de travail !

Vos chargés de Tds et vos professeurs insistent énormément la dessus chaque semestre pour la seule et unique raison que posséder une bonne méthode de travail est l’une des clés de la réussite de vos études !

En effet, savoir comment réaliser un devoir vous permet d’avoir plus de chance d’obtenir de bonnes notes à vos devoirs. Le succès n’est jamais dû au hasard. Vous obtenez de bonnes notes pour certaines raisons et vous obtenez des mauvaises notes pour certaines raisons. Les raisons de votre succès ou de votre échec peuvent être nombreuses et variées. La seule manière d’améliorer la qualité de vos devoirs est de prendre conscience de ces raisons, c’est-à-dire, de prendre conscience des facteurs qui font que vous aurez tantôt une bonne note tantôt une mauvaise note.

La plupart des étudiants ne savent pas réellement comment réaliser un devoir. Ils ont une méthode empirique. C’est-à-dire, une méthode de travail qui provient de ce qu’ils ont l’habitude de faire. Ils improvisent une méthode sans vraiment savoir comment faire. Ils font un coup comme ça parce que quelqu’un leur a dit de faire comme ça, un coup comme si, sans vraiment obéir à une méthodologie précise. Mes check-lists n’ont que ce but, vous donnez une méthode systématique pour réaliser un cas pratique, une dissertation, un commentaire etc. C’est une recette étape par étape à réappliquer. En appliquant cette recette, vous aurez plus de chance d’obtenir une bonne note quand  improvisant une méthode. C’est un peu comme quand vous cuisinez. Quand vous ne savez pas cuisiner, il vaut mieux appliquer une recette de cuisine à la lettre que d’improviser une recette. En appliquant à la lettre une recette de cuisine, vous aurez plus de chance de réaliser un bon repas quand improvisant !

Or la plupart des étudiants improvisent quand il en vient à la réalisation d’un devoir. Ils n’ont pas de méthode prédéfinie. Ils improvisent et y vont au bonheur la chance. Or la réussite d’un devoir n’est pas due au hasard. D’où l’importance de travailler sur votre méthode.

A la fac de droit, j’estime que vous n’êtes pas assez encadrés sur ce point. Vos chargés de Tds vous expliquent les méthodes de travail à chaque début de semestre. Les professeurs savent que la méthode de travail est très importante, donc ils demandent aux chargés de Tds de faire un point la dessus. Autrement dit, on vous livre l’information. Mais ça ne suffit pas. Savoir comment réaliser un cas pratique, une dissertation ou autre ne suffit pas. Il faut également s’entraîner. La difficulté est qu’à la fac, vous êtes libre. Vous n’êtes plus encadré comme au lycée. Vous pouvez aller en cours ou non, réviser ou non, faire vos plaquettes de Tds ou non etc. Cette liberté signifie également que vous êtes livrés à vous-même. Vous pouvez commettre la même erreur ou les mêmes erreurs pendant une à deux années avant de vous en rendre compte.

Pour que votre méthode évolue, il faudrait que vous fassiez un devoir et que quelqu’un vous le corrige en vous indiquant ce qui va et ce qui ne vas pas. Il faudrait que vos chargés de Tds prennent le temps d’observer la méthode de chacun. Mais du fait du nombre d’étudiants par Tds et de l’importance de votre plaquette de Tds, il est impossible pour vos chargés de Tds d’observer la méthode de chacun, de vous corriger et de vous donner des axes d’amélioration.

J’ai eu un chargé de Tds en License qui prenait ce temps. On pouvait lui rendre des copies supplémentaires et ils vous disaient juste les erreurs méthodologiques que vous faisiez, ce qui n’allait pas trop dans votre copie et vous donnez quelques axes de progression. Ça m’avait vraiment fait progresser sur mes commentaires d’arrêt d’avoir un retour sur mes copies.

Vous comprenez donc que la liberté que vous procure la fac de droit signifie que votre réussite dépend de vous ! Pour améliorer votre méthode de travail, vous pouvez :

–          Rendre des copies supplémentaires à vos chargés de Tds en leur demandant de vous donner juste un avis sur la méthode. Certains accepteront, d’autres vous diront qu’ils n’ont pas vraiment le temps.

–          Vous procurer un livre sur la méthodologique juridique. Il y en a plein les étagères de BU, il vous suffit de le lire plusieurs fois et d’essayer d’appliquer les conseils et astuces préconisés.

–          Apprendre à autoévaluer vos copies. A chaque devoir que vous réalisez, essayez de vous donner une note. Demandez-vous simplement : « Qu’est-ce que la copie que je viens de rédiger vaut ? » A force d’auto-noter vos copies vous commencerez à savoir à peu près combien vous aurez aux examens. Je fais ça pour tous mes examens, aussi bien écrits qu’oraux. Comme je suis assez sévère envers moi-même, souvent j’arrive à savoir approximativement la note que j’obtiendrai.

–          Vous entraînez à réaliser des devoirs. Ne vous limitez pas simplement à réaliser les devoirs que vos professeurs vous demandent de réaliser. Essayez de réaliser en plus des devoirs non notés. A force d’entrainement, vous obtiendrez des automatismes et des réflexes qui amélioreront la qualité de vos devoirs.

Souvenez-vous juste que votre réussite dépend de vous et que vous devez travailler sur votre méthode de travail !

2 comments were added, add yours.

  1. LawGirl

    Tout d’abord merci pour ce blog. Ce que tu ecris est une veritable mine d’or. J’ai essuye plusieurs echecs (deux L1, deux L2…) et je me suis apercue que le rythme et le regime des TD n’etait pas adapte pour moi. De plus, je n’ai jamais eu plus de 11 en moyenne finale en TD donc pas d’avance. Du coup je delaissais les autres cours pour mes TD et au final j’avais 7/8 aux matieres sans Td car soit je n’allais pas en cours soit je les revisais la veille (oui je suis suicidaire ahaha). Bref, etant en deuxieme annee en responsabilite civile (sans TD ce semestre) j’aurais des questions de cours. Ca me terrorise car j’ai toujours ete habituee a
    la difficulte (commentaire d’arret, cas pratique, dissertation…) aurais tu des conseils pour avoir 16/20 a des questions de cours? Encore merci. Tu fais un boulot remarquable, j’en suis fan !

    • Memodroit

      Merci, ça motive toujours l’équipe !

      En plus ta persévérance et ténacité est un exemple à suivre parce que la plupart à ta place, après un redoublement, aurait abandonné. Or abandonner est le véritable échec ! Ton travail finira par payer !

      Suicidaire ! Rassure-toi, c’est le cas de la majorité des étudiants ! 🙂 Les révisions de dernières minutes, c’est le Saint Graal de l’étudiant en droit ! Combien de nuits blanches on ne subit pas pour réussir ces oraux ? 😉

      J’ai un article en préparation sur les oraux. A l’oral, comme avec tout d’ailleurs, il n’y a pas vraiment de secret. C’est ton travail qui déterminera ta réussite.

      Il faut premièrement mémoriser tous les cours pour avoir une bonne note. Oublie les fiches, c’est une perte de temps. Apprend directement ton cours. L’oral est avant tout un exercice de mémoire tout simplement parce que la plupart du temps, les questions posées portent sur des parties du cours. Il faut souvent restituer un paragraphe ou deux du cours. C’est assez rare de devoir faire un exposé sur une question transversale (qui porte sur plusieurs parties du cours). Faire une bon exposé t’assure déjà une note moyenne (10 à 12 sur 20).

      Apprendre à bien mémoriser tes cours constitue la base pour avoir une bonne note à l’oral. Aussi bien pour répondre à la question général que le prof te posera qu’aux questions subsidiaires. En responsabilité, je te conseilles une fois que tu appris ton cours, de récupérer les Tds et de juste les lire une ou deux fois. Cela va te permettre de raisonner plus facilement sur le cours le jour des examens.

      Deuxièmement, les questions subsidiaires servent à augmenter, diminuer ou pondérer ta note à l’oral. Petite astuce, parfois les prof posent les mêmes questions subsidiaires. Pas tout le temps mais ça arrive ! La fatigue ou la lassitude sûrement. Vous êtes quand même nombreux à passer les oraux. Demander à ceux qui passent avant toi les questions subsidiaires sur lesquels ils sont tombés et connaître les réponses à ces questions peut t’assurer quelques points en plus. ça m’est déjà arrivé quatre ou cinq fois de tomber sur les mêmes questions subsidiaires que mes camarades.

      Troisièmement, améliore ta présentation. Il faut être un minimum présentable, sourire et bien s’exprimer. Pas forcément évident avec le stress. Pour améliorer ta présentation, tu peux structurer un peu plus ton exposé. Tu fais une rapide introduction, reprends le paragraphe sur lequel tu es interrogé en problématique et annonce un plan avant de te lancer dans ton exposé. Juste ça améliore grandement ta présentation orale.

      Bonne continuation