Faire des fiches de révision en droit : fausse bonne idée !

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. Marina dit :

    Je partage votre point de vue. Mes profs (de fac s’entend) ont toujours dit que ça servait à rien de faire des fiches, car le cours est déjà synthétisé, que les étudiants rédigent mal leurs fiches et que ça fait perdre du temps. On en revient au même : apprendre tous les jours son cours ou faire des fiches tous les jours, au final, on l’apprend.

    • Memodroit dit :

      Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Mes profs aussi m’ont toujours dit qu’il ne servait à rien de faire des fiches. Encore faut-il que les étudiants s’en rendent compte ! Les fiches sont tellement enracinés dans l’esprit des étudiants qu’ils ne se rendent pas forcément compte qu’en ayant un système de mémorisation, ils n’auront plus besoin d’en réaliser, sauf pour revoir, raisonner ou simplifier ou solidifier leurs connaissances.

      Jacques

  2. Rachel dit :

    Merci de nous éclairer sur votre point de vue!
    Personnellement je fais rarement des fiches, surtout à cause de cette idée de perte de temps, je considère que si je l’ai marqué dans mon cours, c’est que c’est important. Mais aussi parce que j’ai tendance à procrastiner énormément et que ce n’est pas en faisant mes fiches la veille ou l’avant veille que je serais plus avancée…
    Par contre, j’ai certains cours où c’est réellement nécessaire, plus vraiment pour synthétiser mais surtout pour organiser! Dans ma filière, les profs ont tendance à n’avoir presque aucun plan de cours, dans ce cas, impossible pour moi d’apprendre tout puisque je n’arrive pas à visualiser la portée globale du cours!

    En tout cas je découvre votre site, une mine d’or d’information qui me sera très utile pour mes études, mais aussi pour les marmots en difficulté à qui je donne des cours 🙂
    Alors encore une fois : Merci!

  3. mvs dit :

    Je suis tout à fait d’accord !
    Je n’ai jamais fait de fiche durant ma scolarité (j’ai toujours trouvé ça très inutile) et j’étais major de promo l’an dernier en Master 2. Bien sûr, avoir de bons résultats m’a demandé beaucoup de travail, mais plutôt que de passer du temps sur des fiches ou des mind map (une amie de ma classe en faisait de très jolies, mais très chronophages), j’apprenais rapidement mon cours en le lisant/ruminant et je passais surtout du temps à lire des compléments (sur Internet mais aussi beaucoup de livres), ce qui fait que je connaissais plein de choses hors cours et ainsi je pouvais me démarquer (en matière d’accroche, de références, d’exemples, etc.).
    Après je n’ai jamais osé critiquer les gens qui font des fiches, car je pense que c’est inutile mais que cela a surtout l’avantage de les rassurer psychologiquement parlant. Et c’est bien connu, il faut éviter d’être stressé lors d’un partiel… Donc bien que cela semble inutile, il faut reconnaître que les fiches ont le mérite de donner confiance à certains étudiants.

    • Memodroit dit :

      Tout à fait d’accord avec toi ! J’ai exactement le même point de vue. C’est juste psychologique et rassurant !

      Ce qui fait la différence pour moi est de passer du temps à revoir tes cours (après les avoir lu ou ruminé ou mémorisé) et/ou effectuer des lectures supplémentaires, qui te permettront de revoir ton cours sous un angle différent (donc de mieux le comprendre) et d’apprendre des éléments qui feront réellement la différence le jour d’une examen. Le problème est que les fiches prennent parfois tellement de temps qu’on n’a pas forcément le temps soit de revoir suffisamment ses cours soit de réaliser des lectures supplémentaires. Or c’est ces points qui font vraiment la différence à long terme !

      Même si dans mon article je parais super réfractaire aux fiches, je conseilles quand même d’en réaliser, si on y tiens, mais seulement une fois qu’on a appris son cours et sans se référer à ses notes. C’est un exercice bête mais qui a tellement d’importance pour faire le point sur ce qu’on a réellement retenu, pour renforcer dans sa mémoire à long terme les connaissances apprises, pour encore plus percevoir la logique de son cours et indirectement se constituer de véritable synthèse de cours en cas de concours à passer.

      Memodroit

  4. Juriste10 dit :

    Bonjour, je suis actuellement en Master 1, j’ai 3 semaines de révisions avant de passer 7 matières en examen. J’ai déjà lu entièrement ces cours mais je ne les ai pas appris. Mon programme de révision à la base était le suivant : 2 jours de révision par matières : ainsi en 2 semaines j’aurai donc appris tous mes cours. Et ensuite un jour de révision la dernière semaine pour réviser chaque matière et voila les 3 semaines de révisions seraient terminées. Mais je doute du fait que je le jour J de l’examen, je vais me souvenir des matières relues en début de semaine précédente … Ainsi, j’ai vu votre méthode d’apprentissage consistant à apprendre à J, J+1, J+3, J+7, me conseilleriez-vous d’apprendre selon cette méthode même si je manque de temps ? Qu’en pensez vous ?
    Merci pour vos articles très instructeurs !

    • Memodroit dit :

      Bonjour, je te conseilles de garder ton planning de révision et juste ajouter un rappel dans le temps des informations.

      Tu as déjà lu tes cours. Donc tu as sûrement emmagasiné quelques connaissances. Il te suffit pour ne pas oublier tes cours de les revoir (de tête ou en relisant) immédiatement, le lendemain, au bout d’une semaine, au bout d’une mois etc. Le but est juste de rafraichir tes connaissances.

      Ma méthode de J, J+1, J+3, J+7 est une méthode pour apprendre ses cours tout au long de l’année.

      Bon courage pour tes examens !

      Jacques

  5. Sabrina33 dit :

    Personnellement, je pense que le débat sur ficher son cours est biaisé dès le départ parce que chaque personne est différente. Je suis d’accord sur le fait que faire des fiches est chronophage mais certaines personnes ont besoin d’écrire pour mémoriser. Personnellement, je suis plus adepte des schémas mais passons. Je me demandais simplement comment vous arriviez, dans votre démonstration mathématique, à trouver le même nombre d’heures de mémorisation avec et sans fiche ( savoir 15h pour 4 pages par heures donc 60 pages en tout) alors que vous n’êtes plus censé avoir 60 pages avec vos fiches. Parlant de là, tout vos propos qui suivent sont faux car vous partez du postulat qu’il n’y a aucun gain de temps de mémorisation ce qui est faux puisque vous ne partez pas sur le bon nombre de pages.

    • memodroit dit :

      Cette question a longtemps été débattue. La difficulté est la même : les étudiants s’accrochent à leurs fiches en pensant que c’est la solution miracle alors même que cette dernière ne leur ait pas forcément bénéfique. Si les fiches marchaient si bien, il n’y aurait pas un si faible niveau de réussite en droit !

      La question du type de mémoire est encore différente. Mais je doute fort que la majorité des étudiants soit dotée d’une mémoire kinesthésique (avoir besoin d’écrire pour mémoriser). 🙂

      Pour revenir à la majorité (replaçons l’article dans son contexte), la plupart des étudiants ont une mémoire soit visuelle soit auditive. La plupart des étudiants font des fiches à la dernière minute et ne sont pas du tout synthétique (cela ressemble plus à un recopiage du cours). ça finit souvent en 20 fiches bristols recto-verso soit 40 fiches à apprendre deux jours avant l’examen, souvent la veille, pour un cours de 60 pages. C’est la méthode de la plupart des étudiants. C’est juste un constat !

      Dans toute ma scolarité, soit 7 années de droit, je n’ai vu qu’une dizaine de personnes faire correctement des fiches. Ces personnes avaient un esprit hyper synthétique. Elles pouvaient ficher un cours de 60 pages en neuf à dix pages. Ma question est donc : Est-ce que parce que cette méthode fonctionne pour une minorité, cela veut dire qu’elle doit s’appliquer au plus grand nombre ? Nous sommes tous différents comme tu le soulignes.

      Concernant le nombre d’heures de révision, si tu raisonnes en essayant de comprendre le fonctionnement de la majorité des étudiants (pas en partant de ton cas personnel – peut-être que tu sais correctement faire des fiches mais ce n’est pas le cas de la majorité), tu comprendras que la majorité des étudiants ne sont pas synthétiques lorsqu’ils font des fiches et qu’ils passent autant de temps à apprendre 40 pages fichées que 60 feuilles A4. Tout simplement parce que ce qu’il y a sur une fiche correspond en gros à ce que d’autres soulignent sur une feuille A4 en essayant de comprendre le cours. Je me répète : ce qu’un étudiant non synthétique écris sur une fiche correspond à ce qu’un étudiant stabilote sur une feuille A4.

      Si tu as compris cela, ça permet de comprendre que tu apprends par heure en réalité autant de feuilles que de fiches. Tout simplement parce que lorsque l’on apprend sur des feuilles A4, on n’est pas censé apprendre chaque feuille mot à mot comme une fiche.

      Ma question est donc : quel est intérêt de faire des fiches lorsque ta mémoire n’est pas kinesthésique ?

      Dernièrement, la question est toujours la même : qu’est-ce qui donne le plus de résultats ? qu’est-ce qui te permettra de réussir ton année ? Une méthode sur le grand nombre ou une méthode sur un type de personnes ? Sachant que je pense que sur Memodroit il y a de quoi faire pour la plupart des profils. Je couvre assez largement le sujet de la mémoire avec la méthode C.M.R (Comprendre, Mémoriser et Revoir).

      Pour conclure, mon conseil préconisé sur le site est de zapper la partie fiche, d’apprendre et de revoir. En faisant des fiches, surtout à la dernière minute, les étudiants n’ont pas le temps de revoir. Or, pour moi, revoir est la clé de l’apprentissage. La répétition est la mère de l’enseignement. La répétition fonctionne quelque soit le profil de mémorisation de l’étudiant. C’est pourquoi je préfère préconiser de ne pas faire de fiches pour que les étudiants investissent ce temps dans le rappel de leurs cours afin d’inscrire l’apprentissage sur le long terme. Pour moi, c’est ce qui fait vraiment la différence. Investir 10 heures sur le rappel de ses cours (même en faisant des schémas ou des fiches sans se référer à ses notes) donnent de biens meilleurs résultats que faire des fiches à la dernière minute et les apprendre à la dernière minute sans les revoir.

  6. Lalitha dit :

    Je suis du même avis, moi je trouve ça inutile puisque tout est important en droit. j’ai hésité de m’y mettre mais je recopier le cours. Au rattrapage je me suis mis à apprendre le cours, à le lire plusieurs fois, à apprendre par cœur le plan d’histoire du droit. Je suis passée de 5 à 16 🙂
    Je pense que la seule chose à noter au pire c’est le plan et uniquement lui. Ce qui permet de structurer nos connaissances, de les fixer.

  7. Pierre dit :

    Article très complet sur le sujet ! Je pense que les fiches de révision sont plus utiles pendant les années de lycée ! Un jeune propose également ses fiches de révision, j’ai pu visiter, c’est très intéressant : http://www.mesfichesderevision.fr/

  8. Ophélia dit :

    Malheureusement la démonstration ne tient pas : le temps de mémorisation d’un cours fiché n’est pas le même que celui d’un cours non fiché : personnellement mes cours de 60 pages étaient résumés en 20 pages de fiches. A 4 pages par heure on arrive à un total de 5 heures de mémorisation au lieu de 15. Sans compter qu’en fichant le cerveau commence à mémoriser et qu’on peut les relire plus facilement. En réalité il faut connaître sa vitesse d’apprentissage et de fichage pour calculer le meilleur ratio. Surtout, mes cours de droit ont souvent fait bien plus de 60 pages et plus il y a de pages, plus faire des fiches devient intéressant.

  9. Khana dit :

    Comment vous remercier pour ce post déculpabilisateur ? Je n’ai JAMAIS voulu faire de fiches (écrire le cours est déjà bien épuisant) et j’ai toujours eu l’impression d’être l’extraterrestre des étudiant.es.
    Ça ne m’a pas empêché d’avoir mon master. Je n’ai jamais su faire de fiches et ça me prend bien plus la tête qu’autre chose. Autant consacrer ce temps à autre chose (à s’entraîner sur des sujets par ex).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *