Blog

Le mythe de la compréhension

Je discutais récemment avec un ami sur l’importance de la compréhension. Il me disait qu’il ne fallait pas apprendre par cœur ses cours mais qu’il fallait juste les comprendre.

J’avais beau lui expliquer que la compréhension à elle seule ne suffit pas forcément, il restait buté sur son point de vue.

Je me suis rendu compte qu’il y avait un mythe persistant dû en grande partie à une réforme de l’éducation nationale. Auparavant, il y avait une sorte de culte de l’apprentissage par cœur au sein de l’éducation nationale. Les professeurs imposaient d’apprendre par cœur. Se rendant compte qu’apprendre sans comprendre n’est pas forcément la meilleure méthode, l’éducation nationale s’est réorientée vers le culte de la compréhension. De ce culte de la compréhension est né le mythe de la compréhension.

Ce mythe signifie que dans l’esprit commun comprendre suffit pour retenir un cours.

Pour moi, cela est vrai et faux à la fois !

La compréhension à elle seule ne suffit ! J’en parlais déjà dans un article, mais je pense qu’il est important d’insister sur ce point.

Si on part du principe que les clés de la mémoire sont la pensée associative et la répétition. Comprendre permet d’appliquer le premier principe de mémorisation, la pensée associative. C’est-à-dire, l’association d’idée, un raisonnement logique permet de retrouver une solution ou de retenir un cours. Par la réflexion, une personne peut réussir à reconstruire un raisonnement juridique et donc à retenir à condition de savoir pourquoi on doit retenir ce raisonnement et pas un autre. Par exemple, on peut se souvenir de la solution d’un arrêt de la cour de cassation juste en comprenant le raisonnement de la Cour. A partir de notre capacité de réflexion, on peut arriver à reconstruire le raisonnement de la Cour et se souvenir de la solution.

Il faut toutefois se rappeler que même si on se souvient sur l’instant d’un raisonnement, ce raisonnement  n’a peut-être intégré que notre mémoire à court terme et non notre mémoire à long terme. Il faut alors se rappeler régulièrement dans le temps – système de rappel dans le temps – ce raisonnement pour pouvoir l’intégrer dans notre mémoire à long terme.

La répétition est donc tout aussi importante que la compréhension même si avec notre capacité de réflexion on peut reconstruire ce raisonnement.

C’est pourquoi la compréhension n’est pour moi qu’une faculté naturelle de mémorisation. Il faut alors en profiter au maximum afin d’intégrer plus rapidement de nouvelles connaissances. En comprenant un cours, on l’apprend beaucoup plus rapidement.

Toutefois, la mémoire obéit à un cycle d’acquisition et d’oubli de connaissances. Notre mémoire à court terme retient des éléments pour une courte période de temps. C’est un peu notre mémoire vive si on était des ordinateurs. La mémoire à long terme retient des connaissances pour une longue période de temps voir toutes notre vie. C’est un peu notre disque dur si on était des ordinateurs. Une fois stocké, nos connaissances pourront être réutilisées à volonté. Ce travail de répétition permet de stocker dans notre mémoire à long terme (notre disque dur) nos connaissances ! Il est alors important de se rappeler notre raisonnement même si on l’a compris.

De même, parfois on peut comprendre quelque chose et être incapable de l’expliquer. C’est tout simplement parce que sur le coup, on a compris, mais comme les connaissances nécessaires à la compréhension n’ont pas été stocké dans notre mémoire à long terme, on n’est incapable quelques minutes après ou le lendemain de réexpliquer ce raisonnement.

Cela m’est arrivé récemment pour un calcul de plus-value immobilière. J’avais compris sur le coup pourquoi le vendeur pouvait retenir un prix TTC pour son prix de cession mais pas forcément pour son prix d’acquisition. Mais le lendemain, incapable de l’expliquer à mon patron. Tout simplement parce que sur le coup, les principes de la TVA exigible et déductible avaient intégré ma mémoire à court terme mais comme je n’avais pas revu ces principes, le lendemain, je ne m’en souvenais plus. C’est en relisant mes notes que boum la solution m’est revenue. Pourtant, j’avais compris mais le lendemain j’étais incapable d’expliquer pourquoi.

C’est pourquoi la compréhension à elle seule ne suffit donc pas ! Il faut également user de répétition !

Soyez le premier à publier un commentaire.