Blog

Comment réussir vos oraux ?

Une chance énorme que vous avez en droit sont les examens oraux. Les oraux sont une opportunité de réussir votre année. C’est vraiment l’idée que vous devez garder en tête.

En effet, je peux dire que j’ai validé ma licence en grande partie grâce à mes notes aux oraux. Beaucoup d’étudiants réussissent également les années grâce aux oraux. Alors qu’aux écrits, mes notes vacillaient entre 8 et 12 sur 20, aux oraux mes notes vacillaient entre 12 et 17 sur 20. Beaucoup de gens considèrent que je suis excellent à l’oral. Pourtant, j’étais vraiment très mauvais à la base ! C’est pour ça que je vous le répète les oraux sont vraiment une opportunité pour vous de réussir votre année parce que vous pouvez assez aisément rattraper vos mauvaises notes écrites ou vos Tds.

Vous avez 3 oraux par semestre, en Licence 3, quatre oraux par semestre, et en Master 1 cinq oraux par semestre, en tout cas à Lille 2. Obtenir 14 sur 20 à chaque examen oral est largement à votre portée. Pour cela, il vous suffit de réussir votre présentation et votre exposé oral. Votre présentation et votre exposé oral déterminera un peu l’impression que votre examinateur aura de vous !

Même si je n’aime pas les généralités, en fonction de votre présentation et de votre exposé oral, votre examinateur vous mettra dans l’une de ces 3 cases :

Case n° 1) Étudiant n’ayant pas révisé qui aura une note inférieur ou égale à 10,

Case n° 2) Étudiant moyen ou bon qui aura une note entre 10 et 14,

Case n° 3) Étudiant très bon voir excellent qui aura une notre entre 14 et 20,

En fonction de la case dans laquelle il vous placera, il vous donnera une note correspondante qui sera influencée par des éléments objectifs et subjectifs.

Votre but est de mettre toutes les chances de votre côté pour constamment être dans la case n° 2 ou n° 3 !

Comment se déroule vos oraux ?

La plupart du temps, un examen oral se déroule en 2 parties.

–          Il y a tout d’abord un mini exposé oral sur une question que soit vous avez tiré au sort soit le prof vous a donné.

–          Il y a enfin deux à trois questions, voir plus, que vos prof peuvent vous poser, soit encore de cours soit de raisonnement.

La plupart du temps réussir parfaitement cet exposé oral vous mettra dans la case étudiant bon ou moyen et vous donnera une note de 10 à 14 sur 20. Même si vous vous plantez sur les deux à trois questions de raisonnement, réussir votre exposé vous assurent une note égale ou supérieur à 10.

Il y a une partie subjective à l’oral qui peut vous permettre d’obtenir un à deux points supplémentaires. Elle porte notamment sur ce que j’appelle votre présentation. J’y reviendrai après !

La principale difficulté des oraux

La principale difficulté des oraux est donc de connaître votre cours. C’est vraiment la principale difficulté ! J’ai déjà eu des amies qui n’avaient rien compris aux cours (notamment des cours de philosophie du droit ou d’histoire du droit), mais qui l’avait appris bêtement par cœur et qui s’en était sortit avec un 13 ou un 14 sur 20. Ici, il n’y a pas de secret. Il faut que vous appreniez par cœur votre cours. Sachant que souvent vous en apprendrez certains d’entre eux à la dernière minute.

En conséquence, plus vous aurez une bonne mémoire (une méthode pour acquérir et retenir sur le long terme des connaissances), plus vous aurez de faciliter pour réussir vos oraux.

C’est cette difficulté qui fait que les étudiants ne réussissent pas aux oraux. Pourtant, en ayant juste une méthode de mémorisation et en travaillant sérieusement, vous réussirez assez facilement vos oraux. Je le dis les oraux sont vraiment une opportunité pour vous de réussir. Même si vous avez de très mauvaises notes à l’écrit, si vous arrivez à obtenir des notes entre 14 et 17 sur 20 aux oraux, vous pourrez rattraper n’importe qu’elle mauvaise note écrite.

Pour réussir votre mini-exposé, vous avez compris que le prérequis est que vous devez connaître et maîtriser votre cours. En connaissant votre cours, vous montrez à votre examinateur que vous avez des connaissances et cela vous assurent une note au-dessus de 10.

Votre présentation

Un autre axe d’amélioration est de travailler sur votre présentation.

Votre présentation, c’est tout simplement la forme, c’est votre manière de vous présenter à l’oral. Les connaissances et votre apprentissage du cours constitue le fond.

Vous êtes un juriste, il est donc important de paraître professionnel : être un minimum bien habillé, dire bonjour et faire votre plus beau sourire à votre examinateur. Bien sûr, il y a une juste mesure dans l’habillement à respecter.

La présentation signifie également qu’il vous faudra structurer votre exposé. La plupart des étudiants ne travaillent pas assez ce point selon moi. Ils récitent leurs cours sans vraiment de structure. Pourtant, prendre l’habitude de faire une courte introduction, annoncer une problématique, votre plan et répondre à la question qu’on vous a posé peut vraiment faire la différence. C’est d’ailleurs ce que vos professeurs font quand ils vous font cours.

Si vous avez un peu de temps de préparation, ça dépend des prof, vous pouvez réécrire tous ce que vous savez sur quelques feuilles comme d’habitude et ensuite faire une courte intro, reprendre la question posée en problématique et structurer vos idées en un plan de deux parties. Ça prend à peine une minute et ça fait toute la différence. A force de structurer vos propos, même si vous avez moins de temps de préparation, vous réussirez à réaliser un exposé oral à peu près correct.

L’avantage d’une structure est que même en ayant des connaissances moyennes, vous pourrez axer un peu le sujet sur les connaissances que vous maîtrisez plus. Le but de l’exposé est de démontrer à votre examinateur que vous avez des connaissances afin qu’ils vous mettent au minimum 10 à 12 sur 20.

Maintenant que nous avons vu le plus important : maîtriser votre cours et bien vous présenter, je vais vous livrer d’autres astuces que j’utilise.

D’autres astuces moins éthiques

– Une autre astuce que j’utilise, même si elle est parfois risquée, est de n’apprendre que 70 à 80 % du cours. Je connais souvent parfaitement 70 à 80 % du cours. J’apprends ensuite le reste du cours devant la salle d’examen. Je ne conseille pas forcément cette astuce, mais quand j’ai vraiment énormément de cours à apprendre en peu de temps, parfois elle fonctionne. Parfois, par contre, je tombe sur les 20 à 30 % appris avant d’entrée dans la salle d’examen. C’est un peu moins top dans cas là. Dans ce cas, je fais feu de tout bois et  je mise tout sur la présentation.

– Une autre astuce un peu moins éthique est de passer après un étudiant que vous sentez moyen ou qui n’a rien révisé. Parfois certains étudiants viennent juste signer ou n’ont vraiment rien foutu du semestre. Ce n’est pas forcément éthique, mais ça vous permettra de faire un effet contraste. Ce qui pourra augmenter votre note de un ou deux points. Et inversement, si vous êtes moyen sur une matière, éviter de passer après un étudiant brillant. Tout simplement parce que vous obtiendrez une moins bonne note que ce que vous auriez pu obtenir. Ça pourrait paraître choquant pour certains, mais à l’oral, il y a une part de subjectivité dans votre note. Et cette subjectivité peut faire la différence entre un 11 et un 12 ou un 14 et un 15 ou un 17 et un 18.

– La dernière astuce que je vous livre est de demander à ceux qui sont passés avant vous, non pas les questions d’exposées sur lesquelles ils sont tombés mais les petites questions de cours ou de raisonnement que le prof leur a posé. Comprenez que parfois, un prof peut poser les mêmes questions après l’exposé à plusieurs élèves. Vous êtes peut-être le 50ieme  ou le 200ieme étudiant de la semaine qu’ils interrogent. Il ne va pas rechercher à chaque fois forcément des questions différentes. Par la fatigue et la lassitude, il peut reposer les mêmes questions. En connaissant ces questions, vous vous retrouvez avec peut-être deux ou trois points que vous pouvez gagner parce qu’en discutant avec les autres élèves vous connaîtrez la réponse à ces questions et vous ne serez pas pris de court.

En conclusion, souvenez-vous juste que la réussite de vos oraux dépend en grande partie de votre mémoire et de votre présentation.

Soyez le premier à publier un commentaire.