Blog

Vos partiels ne sont pas éternels !

Vous êtes en plein milieu des examens, d’un rush de travail intense et stressant ! Il est normal que vous ne vous sentiez pas forcément bien. Vous pouvez avoir des doutes face à tous ce que vous devez apprendre en une si courte période de temps ou encore par rapport à votre semestre ou encore à cause de certaines difficultés que vous avez. Ce qui est encore tout à fait normal !

Toutefois, les partiels ne sont qu’un moment temporaire, qu’un moment difficile à passer. Les partiels ne durent pas éternellement. La période des examens dure en moyenne un mois à un mois et demi. Certes, cette période est difficile, mais heureusement cette difficulté ne dure pas longtemps. Cette difficulté n’est pas éternelle !

Dans ces moments difficiles, un proverbe que je me répète souvent et que j’adore est :

« La souffrance n’est pas éternelle. Qu’elle dure une heure, une journée, une semaine, un mois, même une année, peu importe, elle finira tôt ou tard par disparaître. Et quelque chose de mieux prendra sa place. En revanche, si j’abandonne à cause de cette souffrance, elle ne s’effacera jamais ! »

Si vous arrivez à dépasser vos peines, vos doutes, vos difficultés pour donner votre maximum en fournissant continuellement des efforts, votre réussite prendra la place de cette peine !

Par contre, si vous abandonnez parce que vous passez un moment difficile, votre peine restera toute votre vie !

Ce n’est pas parce que c’est dur que vous devez arrêter. Les partiels ne sont qu’un moment difficile à passer !

Ce moment difficile va durer environ un mois à un mois et demi. Ensuite ce sera la libération, vous aurez vos résultats et sûrement votre semestre. Mais vous devez pendant ce mois et le mois prochain continuellement faire des efforts pour avoir votre semestre. Même si c’est difficile, ce n’est qu’un mois et demi dans votre vie pendant lequel vous allez donner votre maximum pour réussir votre semestre !

Mais si vous abandonnez parce que c’est dur, si vous abandonnez parce que vous trouvez ça difficile,  vous le regretterez et cela laissera une peine à long terme. Vous ressentirez plus de peine à abandonner, à arrêter, à ne pas faire suffisamment d’efforts qu’à continuer à donner votre maximum ! Il vaut mieux se donner à fond que d’abandonner et d’avoir des regrets en se disant : « Si j’avais un peu plus travaillé, j’aurai réussi mon semestre ! »

C’est pourquoi vous avez plus d’avantages à continuer à faire des efforts, même si c’est difficile, qu’à abandonner parce sinon vous le regretterez. Or, en continuant à faire des efforts, tôt ou tard, vous finirez par progresser et par réussir vos études de droit.

Mais pour cela, vous devez être capable de surmonter cette peine, cette souffrance, ces doutes et ces difficultés que vous avez pendant vos partiels et continuer à travailler jusqu’au jour J.

De toute façon, tôt ou tard, comme ce moment difficile est temporaire, il laissera place à autre chose, à quelque de  mieux !

Continuez à travailler et souvenez-vous que vos partiels ne sont qu’un moment difficile à passer et comme tout moment difficile, il n’est pas éternel, mais que votre réussite sera éternelle !

Soyez le premier à publier un commentaire.