Blog

Motivation : L’art de se poser les bonnes questions (II)

J’ai déjà dans cet article expliqué l’importance de se poser les bonnes questions. Ce n’est pas tant que vous ne vous posez pas de questions, c’est surtout que vous vous posez les mauvaises questions. Autrement dit, il y a de bonnes questions à se poser et il y a de mauvaises questions.

Dans cet article, je m’étais en lumière que, pour moi, réfléchir ne consiste qu’à se poser une question et à y répondre. Les questions que vous posez ont une importance capitale aussi bien sur vous, votre manière de vous sentir, que sur vos actes, ce que vous allez faire pour améliorer la situation. En effet, les réponses aux questions que vous allez vous poser vont vous faire vous sentir d’une certaine manière, soit vous vous sentirez mieux, soit vous vous sentirez moins bien. Ces questions vont soit vous mener à un ressenti dynamisant soit à un ressenti paralysant. De même, les réponses aux questions que vous vous posez vont déterminer votre stratégie pour réussir votre année, votre plan d’action. Les questions que vous vous posez ont donc un impact sur votre ressenti et un impact sur votre stratégie.

A titre d’exemple, il suffit de comparer les deux questions suivantes :

  • Pourquoi est-ce que je suis nul en droit ?
  • Comment est-ce que je peux faire pour améliorer mes notes ?

Ce sont deux questions différentes qui aboutissent à un raisonnement et un ressenti totalement différent. La première a tendance à se focaliser sur ce qui ne vas pas, sur les raisons et les justifications qui font que vous n’y arriverez jamais. En réalité, ce genre de questions ne vous aide pas tellement. Vous savez déjà pourquoi ça ne va pas. Ou en tout cas, vous en avez déjà une idée.

La seconde question est plus dynamisante. Elle est moins paralysante que la première parce qu’elle vous mène à une solution ou à des solutions envisageables. En vous posant régulièrement la seconde question vous aurez tendance à réfléchir à des solutions potentielles. Au lieu de vous dire : « Je suis nul à cause de X ou Y ! » vous vous direz : « Je peux peut-être avoir mon année ou améliorer mes notes en faisant X ou Y ! ».

Dans les deux cas, vous vous posez des questions. Mais le contenu des questions que vous vous posez vous amène à penser totalement différemment et à avoir à long terme des attitudes totalement différentes et donc des résultats totalement différents. Pourtant dans les deux cas, vous vous êtes posé des questions. Seulement dans l’un vous vous posez des questions paralysantes et dans l’autre vous vous posez des questions dynamisantes.

Maintenant, que vous avez compris le principe de l’art de se poser les bonnes questions, je vais vous livrer quelques questions clés que vous pouvez vous posez et qui ont pour but d’améliorer votre situation.

  • Comment est-ce que je peux faire pour X ?

Devant une situation difficile, face à une mauvaise note ou un résultat non satisfaisant, cette question est magique parce qu’elle permet de se focaliser sur les points que vous pouvez améliorer pour vous en sortir au lieu de vous apitoyer sur votre sort. A la place du X vous pouvez mettre un peu ce que vous voulez.

Ça peut être : « Comment est-ce que je peux améliorer mes notes, rattraper une mauvaise note, devenir bon en droit, obtenir telle note etc ? »

  • Qu’elle est la compétence que je dois apprendre pour m’améliorer en X ?

Un peu comme la première, cette question permet de progresser, d’améliorer votre niveau, d’améliorer votre mémoire, votre méthode ou votre motivation. A la place du X, vous pouvez mettre un peu ce dont vous avez besoin. Ça peut être ; « Qu’elle est la compétence que je dois apprendre pour améliorer ma mémoire/mes notes au commentaire d’arrêt/être plus motivé à travailler etc ? »

  • Pourquoi est-ce que je fais des études de droit ?

Cette question sert à vous motiver. Répondre à cette question permet de revenir vers les raisons qui vont ont attiré vers des études de droit. Trouver plusieurs réponses à cette question permet de vous mettre dans un ressenti dynamisant. Je fais du droit pour X ou Y raison ! Dans les moments difficiles, il est important de se poser cette question pour pouvoir continuer à avancer, pour pouvoir continuer à travailler et donner votre maximum.

Je pense que vous avez compris le principe de l’art de se poser les bonnes questions. D’autres questions dynamisantes que vous pouvez vous poser sont les suivantes ;

  • Qu’est-ce que mes études de droit me permettent d’accomplir ou vont me permettre d’accomplir ?
  • Qu’est-ce qu’il y a de bien dans mes études de droit ?
  • Qu’est-ce que j’aime dans mes études de droit ?

Souvenez-vous juste que les bonnes questions vous mèneront à un ressenti dynamisant et à un raisonnement qui visera à améliorer les choses !

Soyez le premier à publier un commentaire.