Blog

Motivation : A quel niveau vous situez-vous ?

Je vous ai expliqué dans quelques articles l’importance du travail. Il n’y a pas de réussite sans action et travail. Sans travail régulier, même parfois acharné, vous ne serez pas sûr d’avoir votre semestre de Droit.

Je vous ai expliqué également la loi des causes et des effets qui justifie l’importance de passer à l’action. En effet, à chaque effet (réussite) correspond une cause (action ou travail). Vous ne récoltez (effets) au final que ce que vous avez semé (causes).

Certains me diront que suite à cet article ou même avant, ils se sont mis à travailler, à faire tous leurs Tds et même à commencer à réviser en avance. Toutefois, ils n’ont pas forcément eu leur année ou ils ont réussi leur année en ayant juste une moyenne de 11 ou de 12 sur 20. Dans tous les cas, les résultats qu’ils ont obtenu par rapport au travail qu’ils ont fourni était injuste. Certains même se diront que la Fac de Droit, c’est aléatoire. Ça dépend du prof ou du chargé de Tds sur lequel vous tombez. Je n’aurais pas eu en Tds M X, qui sous note les étudiants ou qui a pour habitude de démonter verbalement et juridiquement un élève à chaque début de Tds, j’aurais eu mon année ou j’aurais réussi à obtenir cette mention tant convoitée.

Vous me direz : « Tu sais ! J’ai vraiment travaillé ! J’ai pris des résolutions et je m’y suis mis, mais je n’ai pas réussi mon année ! Je pense que je ne suis pas fait pour ça ! »

Je suis d’accord avec vous. Vous vous y mettes mis ! Vous avez travaillé et vous vous êtes dépassé. Je suis sûr même que vous avez plus travaillé qu’auparavant. Et j’en vois énormément dans ce cas. Ils travaillent mais ça ne paient pas tant que ça !

Face à cette situation, j’ai commencé à me poser la question suivante ; Pourquoi certains ne réussissent pas alors qu’ils ont travaillé ?

Je les ai vu prendre de bonnes résolutions, modifier leur mode de vie, se réveiller plus tôt pour réviser, réviser régulièrement et en avance, se donner à fond, rester plus longtemps à la BU et même appliquer certaines astuces expliquées sur Memodroit. Leurs notes et leurs résultats ont augmenté. Mais en dépit de tous ses efforts, ils n’ont pas eu leur année, réussi l’examen d’entrée au CRFPA ou à l’ENM ou même obtenu la mention qu’il voulait pour pouvoir intégrer tel Master 2 ou même réussi tous simplement le concours de la fonction publique qu’il désirait faire.

C’est une situation très frustrante pour moi parce que je sais que ces personnes s’y sont mises et ont vraiment voulu changer les choses, avancer et améliorer leur quotidien. Je me suis dit que c’était totalement injuste que ces personnes n’aient pas réussi alors qu’ils avait fait l’effort et qu’ils semblaient mériter de réussir.

Et d’un coup ça m’a frappé ! Je me sens rendu compte d’une chose toute simple. Est-ce qu’il le méritait réellement ? Est-ce qu’ils avaient fourni l’effort adéquat ? En apparence, ils avaient travaillé, ils avaient vraiment remonté leurs manches et s’étaient mis au travail.

Mais il y a différents degrés d’efforts, différents degrés de travail. Pour moi, il y a 4 degrés différents de travail qui sont les degrés suivant :

1) Vous battez en retraite !

A ce niveau, vous ne faites rien, vous vous êtes résigné et avait abandonné tout espoir. Vous vous racontez des histoires et vous vous êtes fait une raison et vous vous dites qu’au final ce n’est pas fait pour vous et vous abandonnez.

2 ) Vous êtes un passager clandestin !

A ce niveau, vous êtes un passager clandestin, un freerider si vous préférez. Vous donnez l’impression de faire quelque chose, mais vous ne faites pas grand-chose. Vous faites du vent ! Si vous pouvez récupérer les Tds de vos camarades plus avancés, récupérer les cours sans avoir même posé pied à la Fac, vous le faites ! Vous essayez de profiter du système sans fournir un quelconque effort. Votre stratégie est d’en faire le moins possible pour en avoir le plus possible. Cette catégorie est très répandue chez les étudiants !

3) Vous faites jusque ce qu’il faut ou un peu plus !

A ce niveau, vous faites ce qu’on attend de vous. Vous avez tendance à obtenir de bonnes notes ou à réussir à augmenter vos notes. Vous faites jusque ce qu’il faut en fonction de ce qu’on vous demande. Parfois, vous en faites un peu plus voir énormément quand on vous en demande plus. Vous vous adaptez à la demande comme on dit ! Si on vous impose plus de travail, vous le faites ! Si on ne vous demande rien, vous ne faites rien. Parfois, vous êtes pris d’une motivation soudaine et vous en faites plus que d’habitude et vous revenez ensuite pour réaliser juste ce qu’il faut. La plupart des étudiants se trouvent également dans cette catégorie !

4) Vous êtes constamment à 100 % voir plus !

A ce niveau, vous vous donnez constamment au maximum. Vous venez en avance à la BU, vous partez à la fermeture et vous travaillez réellement quand vous êtes à la BU. Il est même difficile de vous déloger d’un endroit quand vous commencez à travailler. Vous travaillez plus, vous faites plus de recherches et vous vous posez plus de questions sur vos cours et vos Tds que les autres. Vous valorisez au maximum votre travail ! Cette dernière catégorie est plus rare chez les étudiants.

Ces 4 degrés ou niveaux déterminent en grande partie vos résultats. A chaque catégorie correspond des résultats.

Celui qui bat en retraite n’aura plus rien. C’est triste parce qu’il peut battre en retraite pour de raisons valables, mais comme il ne fournit aucun effort, qu’il a abandonné, il n’aura pas de bons résultats.

Celui dans la catégorie – le passager clandestin qui profite du système – aura parfois de belles victoires parfois de mauvaises surprises. Il est entre les deux. S’il ne sait pas rentrer dans la catégorie 2 – faire juste ce qu’il faut – de temps en temps pour survivre, tôt ou tard, son manque de travail va le rattraper. Souvent, ce manque de travail le rattrapera en Master 1. Comme il n’aura jamais vraiment travailler pour avoir ses années, il n’aura pas forcément de bons résultats en Master 1 où on attend de lui qu’il travaille plus. Il n’obtiendra pas forcément le Master 2 qu’il désire et devra faire deux voir plusieurs Master 1 afin d’augmenter ses notes pour intégrer un Master 2.

Celui dans la catégorie 3 – faire juste ce qu’il faut – aura plus de résultats et parfois aura de bonnes notes voir de très bonnes en fonction de ses capacités. La plupart des étudiants se trouvent soit dans la catégorie 2 soit dans la catégorie 3 soit parfois ils oscillent entre les deux catégories. Ils font juste ce qu’il faut, ce qu’on attend d’eux. Ils obtiennent en conséquence des notes moyennes ou de bonnes notes. Mais sans plus.

Celui dans la catégorie 4 – qui donne son maximum –  est celui qui obtient les meilleurs résultats ou à terme obtiendra les meilleurs résultats. C’est une catégorie plus rare puisqu’elle nécessite de constamment rechercher à se dépasser. Ce qui peut être très éprouvant ! Certains étudiants ont tendance à osciller entre cette catégorie et la catégorie 3 – faire juste ce qu’il faut.

Si vous avez énormément de difficultés, que vous avez du mal à obtenir votre année, il est sûr et certain que vous ne changerez pas les choses en étant dans les catégories 1, 2 et 3. Vous devez impérativement être dans la catégorie 4, c’est-à-dire, constamment donner votre maximum. Beaucoup de personnes se mettent à travailler, prennent de nouvelles habitudes, mais ne réussissent quand même toujours pas parce qu’ils ne passent que dans la catégorie 3. C’était des passagers clandestins pendant de nombreuses années. Il ne venait pas en cours, ne faisait pas forcément leur Tds, ni n’apprenait leurs cours et du jour au lendemain, au moment critique, ils décident de faire plus d’efforts. Ils passent dans la catégorie 3 en faisant jusque ce qu’il faut constamment. Mais ils ne réussissent quand même toujours pas et se plaignent. S’ils ne réussissent pas c’est aussi parce qu’ils ont emmagasiné énormément de lacunes aux fils de leurs années où ils étaient dans la catégorie 2 – des passagers clandestins. Faire juste ce qu’il faut ne suffit pas pour améliorer les choses. Ils doivent aller dans la catégorie 4 – donner leur maximum – et y resté pendant quelques temps afin de corriger toutes ses lacunes et d’emmagasiner assez de connaissances ou de méthode pour pouvoir revenir dans la catégorie 3 et faire juste ce qu’il faut. De même pour les personnes qui ont battu en retraite et qui ont abandonné, ils doivent se donner à 100 % voir plus jusqu’à obtenir leur but avant de pouvoir faire juste ce qu’il faut.

En conclusion, vous avez compris qu’en fonction de votre degré de travail, vous aurez des résultats différents. Ma question est :

« A quelle catégorie appartenez-vous ? Dans quelle catégorie devez-vous vous situer pour changer les choses et améliorer vos notes ? »

Soyez le premier à publier un commentaire.