Blog

Mémoire : Comment retenir des chiffres ?

Récemment une étudiante m’a demandé si j’avais une astuce pour mémoriser les chiffres, les articles des Codes ou les dates des arrêts.

Personnellement, je n’utilise pas de système particulier pour les dates ou les articles de Codes. Tout simplement parce que, pour moi, le plus important est de connaître le contenu des articles et l’apport des arrêts. Après, il y a toujours certains arrêts qui sont très importants. C’est ces arrêts ou ces articles qui nécessiteront de peut-être faire un effort !

Je sais qu’il existe des systèmes de mémorisation spécifiques pour retenir les dates notamment le grand système ou le Dominic-system. C’est une association de personnages ou d’image à un nombre. C’est des systèmes très efficaces mais il faut beaucoup de temps et d’entrainement pour les maîtriser.

 C’est pour cette raison que je ne les conseille pas !

J’ai personnellement mis 3 à 4 mois avant de bien intégrer le grand système. C’est un système qui associe une consonne à un chiffre et permet de former des mots qui seront associés à des chiffres.

La table de concordance de ce système est la suivante :

Le nombre 0 correspond à la lettre s ou z

Le nombre 1 à la lettre t ou d

Le nombre 2 à la lettre n

Le nombre 3 à la lettre m

Le nombre 4 à la lettre r

Le nombre 5 à la lettre l

Le nombre 6 à la lettre g

Le nombre 7 à la lettre k

Le nombre 8 à la lettre f

Le nombre 9 à la lettre b

Pour former des mots, il faut ensuite mettre des voyelles entre les lettres.

Par exemple, avec ce code,

Le nombre 22 correspond au mot nana.

Le nombre 90 correspond au mot basse.

Pour se souvenir du nombre 2299, il suffit d’imaginer une nana faire de la basse.

C’est un système génial une fois qu’on a fait l’effort de le maîtriser mais qui demeure selon moi assez compliqué.

C’est pourquoi, pour moi, le plus simple et le plus rapide pour retenir des nombres, c’est d’associer un événement ou quelque chose à la date à retenir. Par exemple, le 19 septembre 1998, je verrais l’un de mes amis qui a son anniversaire le 19 septembre avec Zidane (la France a gagné la coupe du monde en 1998) et j’associerais ces 2 personnes avec quelque chose qui rappelle mon arrêt.

On peut aussi ne retenir que l’année de l’arrêt. Ce qui permettra de le situer dans le temps. Parfois en ne retenant qu’une partie, on peut sans même s’en rendre compte en revoyant plusieurs fois son cours finir par se souvenir de certaines dates.

On peut aussi ne retenir que les dates des arrêts importants. Souvent nos professeurs insistent sur eux ou ce sont des revirements de Jurisprudence ou si c’est un arrêt qui confirme un autre arrêt ou illustre un autre arrêt, il ne sert à rien d’apprendre sa date.

Toutefois, certains professeurs peuvent s’amuser à demander l’apport d’un arrêt juste en indiquant sa date. Mais souvent, les arrêts qu’ils demandent sont des arrêts importants.

Personnellement, je ne me prends vraiment pas le chou sur les dates des arrêts ou sur les articles sauf pour certains arrêts importants. Le plus important pour moi est de retenir l’apport de l’arrêt ou le contenu de l’article.

Pour les articles, c’est le même principe, tous les articles ne sont pas importants. Il y a des articles cruciaux mais je le répète tous les articles ne sont pas importants.

2 comments were added, add yours.

  1. mvs

    Une autre méthode pour retenir des chiffres : les associer à des couleurs.

    Bon, de mon côté c’est facile car je le fais naturellement et automatiquement depuis ma plus tendre enfance (je suis synesthète). A chaque fois que je survole une date, je vois une sorte de dégradé de couleurs dans ma tête qui forme une sorte de tableau unique (dans le sens où il y a un tableau/date), que je retiens très facilement. Quand je regarde la date, je photographie le tableau dans ma tête.
    Pour vous donner une idée, chez moi ça donne (mais les synesthètes ont des visions différentes) :
    0 : le blanc
    1 : le noir
    2 : le beige
    3 : le rouge magenta
    4 : le vert prairie
    5 : le gris
    6 : le mauve (en fait je ne sais pas le décrire, mais c’est entre le rouge et le rose)
    7 : le vert véronèse
    8 : le jaune foncé
    9 : le rouge très foncé (lie de vin)

    Alors même si chez moi c’est « naturel », je pense que c’est possible de s’exercer pour les personnes qui le souhaitent (avec les associations chiffres/couleurs qui vous semblent les plus logiques, mais si vous ne voyez pas de logique dedans peut-être que vous pouvez le faire de façon aléatoire…) pour retenir plus facilement les dates.
    A savoir que j’ai fait une licence d’histoire avant de faire du droit et j’ai retenu des centaines et des centaines de dates sans difficulté.

    PS : félicitations pour ce blog que je trouve bien réalisé et bien écrit, avec plein de bonnes astuces !

    • Memodroit

      Bonjour,

      Ton post est intéressant ! J’avais déjà entendu que certains pouvaient associer naturellement des informations à des images. Tu es la première synesthète que je rencontre.

      Il existe également d’autres méthodes plus poussées pour associer des chiffres à des images. J’utilise personnellement le Grand système ou le système maître. Dans ce système, chaque chiffre correspond à une lettre qui permet de former un mot. En associant chaque chiffre de 0 à 99 à un mot correspondant à une image, on peut retenir n’importe quel chiffre.

      Il y a également le Dominic système qui est assez sympa. Il consiste à associer un chiffre à un personnage connu.

      Je ne conseilles pas particulièrement ces méthodes parce qu’elles nécessitent pas mal d’entrainements et ne sont pas forcément à la portée de tous.

      Memodroit