Blog

Etre dans la zone !

Lorsque vous travaillez, il y a des moments où tout coule de source, tout est facile. Sans effort, vous arrivez à travailler énormément. Vous vous sentez bien, vous vous sentez motivé et vous vous sentez capable de gravir des montages.

Il y a d’autres moments où vous avez du mal à travailler et à vous concentrer. Vous ne vous sentez pas forcément bien, plus tendu, anxieux et vous faites de gros efforts ne serait-ce que pour travailler une simple petite 1 heure. Souvent, vous vous dîtes que ça finira par passer, que demain ça ira mieux ou que vous n’êtes juste pas dans votre assiette et qu’il y a des jours comme ça.

La différence entre ces deux jours, c’est juste l’état dans lequel vous êtes. L’état dans lequel vous êtes correspond aux émotions que vous ressentez. Le premier jour, vous vous sentiez bien et motivé, il était alors facile pour vous de vous mettre à vos révision. Le deuxième jour, vous n’étiez pas dans votre assiette, il était alors plus difficile de vous mettre à vos révisions.

Globalement en fonction de vos émotions, il sera plus facile ou non de vous mettre à réviser. Lorsque vous vous sentez bien et que vous avez envie de vous mettre à vos révisions, vous êtes dans la zone !

Vous avez peut-être déjà entendu parler de l’expression « être dans la zone ». Cette expression est utilisée pour caractériser l’état mental des sportifs de hauts niveaux lorsqu’il réalise des performances extraordinaires, comme par exemple un joueur de tennis qui sera hyper motivé un jour et pourra battre son adversaire facilement.

Qu’est-ce donc exactement cette zone, et comment pourriez-vous y avoir plus constamment accès pour vous mettre plus facilement à vos révisions ?

Être dans la zone rend tout plus facile ! C’est pour ça que j’insiste souvent sur l’importance de connaitre les conditions de travail dans lesquelles vous êtes le plus efficace le plus efficace. En se remettant dans ces conditions, souvent naturellement, vous remettrez dans la zone, et tout devient plus simple et facile !

Selon les scientifiques, notre cerveau produit un certain nombre de fréquences allant des ondes delta, correspondant à des moments de détente, de contrôle de soi et de sommeil, aux ondes bêta, hautes et produites lors d’une activité cérébrale intense, des prises de décisions et résolutions de problèmes. Ces différentes fréquences ont chacune leur fonction et jouent un rôle positif dans notre existence. La production d’onde bêta nous permet de maîtriser les aspects pratiques de la vie, mais si nous ne produisons qu’elles, nous n’aurions jamais le temps de rêver ou de nous rappeler quoi que ce soit.

Pour être dans la zone, il faut donc produire lorsque vous étudiez des ondes alpha et thêta, correspondant à des fréquences moyennes entre les ondes delta et bêta.

Il est possible d’entraîner votre cerveau à produire les ondes qui vous mettra dans la zone !

Il y a différentes astuces que vous pouvez appliquer :

–          Prenez l’habitude de réviser dans un environnement dans lequel vous êtes le plus efficace ! Je l’ai évoqué dans un précédent article mais je suis incapable de réviser à la BU sauf à récréer certaines conditions. La plupart du temps, je révise chez moi, assis dans mon fauteuil, avec une bonne tasse de café ou de thé accompagnée d’un ou deux muffins. C’est une sorte de rituels pour moi. Mes cours, je les revois de tête soit sur mes trajets quotidiens soit avant de m’endormir allongé dans mon lit. J’ai aussi du mal à me mettre au travail, j’ai pour habitude de toujours m’encourager. Même pour rédiger cet article, je n’avais pas forcément envie de m’y mettre. Je me suis alors un peu encouragé. C’est quelque chose qui m’a toujours aidé à me mettre à réviser. C’est les conditions les plus optimales pour moi.

–          Échauffez un peu vos neurones avant de vous mettre à réviser ! Je veux dire par là que la plupart du temps, avant de faire du sport, vous vous échauffez un peu. Vous préparez votre corps à faire de l’exercice en courant ou sautillant un peu et en vous étirant. Pour votre cerveau, c’est la même chose. Or la majorité des étudiants ne s’échauffent pas avant de réviser. Vous commencez à réviser à froid, sans un minimum d’échauffement. Or en vous entrainant à froid, vous avez plus de chance de faire un claquage et de ne pas tenir. Ici pour vous échauffez, il vous faut commencer à réviser doucement. Vous pouvez commencer par réviser 15 minutes. Faire une pause de 5 minutes et vous y remettre encore 15 minutes. Après cet échauffement, il vous sera plus facile de vous réviser au moins 45 minutes à 1 heure plusieurs fois.

–          Récompensez-vous ! Plus vous prendrez l’habitude de vous féliciter et de vous récompenser pour vos efforts, plus vous serez motivé pour faire des efforts et réviser parce que vous serez que vous aurez une récompense. Par exemple, souvent quand je réussis à réviser le nombre d’heure que je voulais, je peux me récompenser en allant prendre un pot avec mes amis ou en allant au cinéma. Quand je réussis mon semestre ou mon année, je me fais toujours un cadeau.

–          Avant de réviser, prenez un peu de temps pour exercer votre mémoire, en vous lançant de petits défis, comme mémoriser votre liste de course, un numéro de téléphone, une liste de mots ou une série de nombres pris au hasard, ou peut-être quelque chose de plus utiles, comme les noms des gens dont vous avez fait connaissance récemment, au travail ou lors de sorties. Plus vous exercerez votre mémoire, plus vous prendrez l’habitude de produire ces ondes et d’être dans la zone.

–          Avant de commencer à exercer votre mémoire, assurez-vous d’être détendu, confortablement installé dans une pièce calme et sans distraction. Si vous préférez travailler avec un peu de musique en sourdine, préférez de la musique classique avec un tempo moyen et évitez des rythmes plus soutenus.

–          Vous pouvez aussi vous détendre en fermant les yeux et en évoquant des souvenirs plaisants, comme votre destination de vacances préférée, ou des moments marrants ou paisibles de votre vie. Ceci favorisera la production d’ondes alpha et thêta.

–          Ayez aussi une activité physique régulière afin d’être plus détendu.

Souvenez-vous juste que si vous êtes dans la zone, vous vous mettrez plus facilement à réviser !

2 comments were added, add yours.

  1. Alves

    Bonjour ! J’adore vos articles, ils sont très bien construits et donnent beaucoup d’astuces! Je me permets de vous écrire car je suis dans une situation très délicate. Je suis en L3 et j’aurai près de 9 matières à passer aux rattrapages du mois de juin. Autant vous dire que je suis très très anxieuse et l’échec me fait très peur !! Lorsque je me mets à réviser je n’arrête pas de penser à l’issue fatale qui m’attend si mon travail n’est pas efficace. J’ai manifestement un problème de méthode mais je ne sais pas par où commencer pour le régler. Pour réviser toutes ces matières, j’ai une période de 5 à 4 semaines avant le début des rattrapages. Pensez-vous que c’est faisable ? Pourriez vous me donner des conseils pour me concentrer, éviter de penser à l’échec constamment et surtout être plus efficace? J’ai toujours eu un véritable manque de confiance en moi, et pourtant, mieux vaut éviter d’avoir cet état d’esprit en droit…
    Je tiens également à vous dire que je suis assez lente dans l’apprentissage, mais une fois que j’ai appris mon cours/chapitre etc, je le connais par coeur et suis capable de le restituer. Or, justement c’est cette « période d’apprentissage » longue qui me panique actuellement, au vue des nombreuses matières que j’ai à repasser.
    En espérant que mon profil n’est pas un cas désespéré et que vous pourriez m’aider à me sentir mieux…
    Merci de m’avoir lue.
    Marika Alves

    • Memodroit

      Bonjour,

      Je te remercie de ton commentaire. Je te rassure ton cas est loin désespéré ! Tu as 9 matières à apprendre en 4 à 5 semaines. Si tu arrives à réviser deux matières par semaine, normalement tu devrais pouvoir t’en sortir puisque ça te fera 8 à 10 matières de mémoriser. Je pense que 3 à 4 jours par matière, c’est largement faisable. Encore tout dépend des capacités de chacun. Soit pour des cours de 100 pages, il faudra apprendre 20 à 25 pages par jour.

      Ce qui est certain c’est que si tu veux valider ton année, tu vas devoir travailler de manière acharnée pendant 4 à 5 semaines. Il n’y a pas de secret ou de méthode miracle. Seule ton travail sur cette période te fera valider ton année ! Tu devras d’ailleurs être déjà entrain de réviser là ! 🙂

      Pour le stress et la peur de l’échec, je te rassure c’est normal d’avoir peur. Tout le monde serait stressé dans ta situation. C’est juste qu’il faut gérer ton stress pour vraiment bosser à fonds pendant ces 4 à 5 semaines. La confiance en soi est pour moi un terme un peu fourre tout ! Je pense que personne n’a réellement un tel degré de confiance en soi. Même si une personne paraît avoir confiance en elle, ce n’est pas forcément le cas. Je pense qu’à partir du moment où tu voudras réaliser des choses que tu n’as pas l’habitude de réaliser, de faire ou que tu n’as jamais faites, tu n’auras pas forcément confiance en toi. Ce qui est encore tout à fait normal !

      Pour prendre un peu de recul, ce que je te conseillerai serait d’établir un planning de révision. Tu te dis que chaque semaine tu révises 2 matières. Il faut que tu comprennes que pendant un mois tu devras suivre ton plan, travailler, travailler et travailler. Pour la concentration, essaye de réviser dans un endroit calme, élimines toutes sources de distractions (portable, facebook et autre).

      Pour ce qui est de la mémorisation, pour ton cas, je pressens que la méthode la plus simple serait la boucle phonologique : répéter, répéter et répéter jusqu’à que ça rentre. Ou si tu n’es pas à l’aise avec cette méthode, continues à appliquer ce que tu faisais déjà.

      Bonne continuation et bon courage pour tes examens !

      Memodroit